Accueil > Tourisme > Patrimoine > La prison Seigneuriale  
 
  Tourisme  

Votre mairie
Nouveau bulletin municipal
S'installer à Guerlesquin
Tourisme
 
Patrimoine
 
Visites et loisirs
 
Hébergements et restauration
 
Office de tourisme
 
Guerlesquin en images
 
Les marchés animés
Vie associative et culturelle
Vie sociale et économique
Démarches administratives
Liens

 


Les manifestations
et actualités de l'année,
cliquer sur les dates pour obtenir plus d'informations


MARS 2017
L M M J V S D

|   |   | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
| 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 |
| 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 |
| 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 |
| 27 | 28 | 29 | 30 | 31 |  

Mois précédent TOUT LE MOIS Mois suivant

  La prison Seigneuriale

 

Ce monument est l’ancienne prison seigneuriale de la juridiction des seigneurs de Guerlesquin.

  Construite en 1640
  Par le seigneur de Guerlesquin

Cet édifice a été construit en 1640 par Vincent du Parc de Kerret, Marquis de Locmaria, Maréchal de Camp, Commandant des Gardes de Richelieu et Seigneur de Guerlesquin. 

Porte intérieur

La porte du cachot

Cette prison est un pavillon carré de type petite forteresse flanqué à chaque angle d’une échauguette saillante, en forme de guérite ronde à cul de lampe et terminée par un dôme. Au niveau du toit, se trouvent deux fenêtres à fronton Renaissance. Du côté de la fenêtre ouest, on peut remarquer deux latrines ou bretèches. Au rez-de-chaussée, se trouvait le cachot et aux étages le logement des gardiens.

La justice était rendue chaque lundi au prétoire qui se trouvait au 1er étage de la cohue en bois (à l’emplacement des halles d’aujourd’hui).

    

 
    
En 1826, la Commune de Guerlesquin a acheté ce monument, ainsi que les vieilles halles, au Baron de Tocqueville, gendre du dernier seigneur du lieu, le marquis de Rosanbo, exécuté à Paris en 1792. 

L’ancienne prison seigneuriale et la fontaine sainte Barbe

L’ancienne prison seigneuriale
et la fontaine Sainte Barbe

 

  Ancienne Mairie

  Jusqu’en 1965



Grâce aux démarches entreprises par le barde guerlesquinais Prosper Proux (descendant de la famille Du Parc) auprès du Ministère d’Etat en 1836 et en particulier auprès de Prosper Mérimée, elle fut sauvée de la destruction. Restaurée en 1872, elle fut classée Monument Historique en 1875 et, de cette date jusqu’en 1965, a servi de Mairie.

Devant l’entrée de la prison, sur la place pavée, se trouve "La Mesure à Blé", de laquelle les seigneurs de Guerlesquin tiraient grand profit.


 

    

     Création site internet Morlaix
   par evernet.fr, agence internet
 
 
Recherche   
Newsletter