Accueil > Tourisme > Patrimoine > Chapelle St Trémeur  
 
  Tourisme  

Votre mairie
Nouveau bulletin municipal
S'installer à Guerlesquin
Tourisme
 
Patrimoine
 
Visites et loisirs
 
Hébergements et restauration
 
Office de tourisme
 
Guerlesquin en images
 
Les marchés animés
Vie associative et culturelle
Vie sociale et économique
Démarches administratives
Liens

 


Les manifestations
et actualités de l'année,
cliquer sur les dates pour obtenir plus d'informations


JUIN 2017
L M M J V S D

|   |   |   | 1 | 2 | 3 | 4 |
| 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |
| 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 |
| 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 |
| 26 | 27 | 28 | 29 | 30 |  

Mois précédent TOUT LE MOIS Mois suivant

  La chapelle Saint Trémeur



Le site druidique de Saint Trémeur niché au creux d’un vallon "magique" a connu à travers les siècles une histoire mouvementée. A l’origine, ce fut un lieu cultuel païen. Aux Vème et VIème siècles, des moines venus d’Irlande et du Pays de Galles accostèrent en baie de St Efflam - St Michel, christianisèrent l’Armorique et par là même notre contrée, créant en ce lieu un ermitage. On découvre encore le mur de pierres sèches délimitant l’enclos de même que des roches aux sigles indéchiffrables. C’est à cette période qu’arriva Saint Gildas le Sage qui devint parrain du fils du sanguinaire Conomor et de Tréfine, appelé Gildas le Petit, très vite surnommé Trec’h Meur "le Grand Vainqueur" devenu Trémeur.
 
 
Les recherches sur le site ont finalement permis de dater une première construction (oratoire) vers le XIIème siècle par la découverte de pierres taillées correspondant à cette époque. Au XIIIème, la petite chapelle est remodelée. Elle fut transformée et agrandie de nombreuses fois, de cette période au XVème à la suite des saccages consécutifs aux guerres de religion ou seigneuriales. Au cours du XVIème, elle est à nouveau en ruines, reconstruite et réaménagée. Mais par manque d’argent des restaurations de nature plus modeste sont effectuées entre le XVIIème et  le XVIIIème siècle.
 
A la Révolution, abandonnée, en partie démolie, envahie par la végétation, elle devint inaccessible.
 
Il faudra attendre plus de 200 ans avant que la Municipalité, l’Association du Patrimoine composée de nombreux bénévoles et de généreux donateurs sous l’égide de Breiz Santel entreprennent en 1995 sa reconstruction.
 
L’architecture de la restauration, de style gothique flamboyant tardif, tire son originalité de sa dénivellation. Bâtie à flanc de coteau, le choeur en contrebas rappelle le précepte "descendre pour se ressourcer".
 
  Chapelle Saint Trémeur

Chapelle Saint Trémeur



Deux fontaines s’incrustent dans le corps du bâtiment, l’une au sud et l’autre monumentale au chevet, surmontée de la statue du jeune Trémeur, écuyer. Elles sont accessibles par un escalier où sont positionnées des parties de fenestrage en pierres sculptées retrouvées sur le site. Leur forme de taille rappelle la succession des époques et l’évolution des reconstructions de la chapelle, évaluées à 4 ou 5 fois.
 
A la base d’une magnifique charpente les sculptures des sablières évoquent la vie mystique de St Trémeur.
 
Les vitraux retracent sa légende, l’historique du lieu, le souvenir de Sainte Anne, patronne des Bretons et le Triskell, emblème celtique.
 
Des artistes du secteur ont réalisé les statues que l’on retrouve à l’intérieur.
 
Une bannière a été réalisée en l’honneur de Trémeur et de sa mère Tréfine.
 
Depuis 1996, le pardon se déroule le premier dimanche de Mai.
        
     Création site internet Morlaix
   par evernet.fr, agence internet
 
 
Recherche   
Newsletter